Alma - Payez en 3X sans Frais

Livraison sécurisée  à domicile

30 jours satisfait ou remboursé

Garantie 2 ans - Service client 7/7

+500,000 utilisateurs actifs

4 erreurs à éviter pour améliorer son sommeil


Difficile pour vous de vous glisser dans les bras de Morphée et lorsque vous réussissez malgré tout à les atteindre et à vous endormir, vous faites face à un nouveau problème : les troubles du sommeil. Votre sommeil est de mauvaise qualité, et vous y faites face chaque matin au réveil.

Passer une mauvaise nuit est devenue une habitude pour vous : vos paupières sont lourdes, vos cauchemars vous hantent. Parfois, vous faites même preuve d’une grande irritabilité.

De mauvaise humeur, il peut vous arriver de vous énerver facilement prenant parfois même des proportions démesurées. Vous avez du mal à relativiser et à vous calmer.

Votre manque de sommeil et vos réveils nocturnes sont parfois même handicapants : vous n’en pouvez plus d’avoir envie de dormir la journée, alors que pourtant, vous n’arrivez pas à trouver le sommeil la nuit ! Au travail, vous devez trop régulièrement lutter contre la somnolence.

Pour vous aider à retrouver un sommeil réparateur, une vie paisible et sereine, vous devez éviter certaines erreurs pour pouvoir enfin bien dormir et bénéficier des bienfaits d’une bonne nuit de sommeil !

 

insomnie

 

 Faire une sieste

Si vous avez du mal à vous endormir, que vous vous réveillez plusieurs fois pendant la nuit sans réussir à vous rendormir par la suite, oubliez la sieste de l’après-midi ! Elle ne fera qu’amplifier la fréquence de vos insomnies.

Pour un insomniaque, une sieste de plus de 30 minutes équivaut à 4 heures de sommeil : il lui sera alors impossible pour lui de dormir correctement la nuit.

Si vous faites face à un besoin de sommeil crucial au cours de votre journée autorisez-vous une sieste de maximum 10 minutes, et pas une de plus ! Installez-vous en position assise, de préférence après le déjeuner. Marchez ensuite 20 minutes pour permettre à votre corps d’assimiler l’effet revigorant de votre sieste !

La consommation de stimulants

Les conséquences des problèmes de sommeil peuvent être désastreuses sur le long terme. Pour votre santé physique et psychologique, vous devez tout mettre en œuvre pour retrouver une hygiène de sommeil convenable !

Si vous souffrez de somnolence diurne, essayez de réfléchir aux substances stimulantes que vous consommez quotidiennement. Caféine, nicotine, alcool, boissons énergisantes… Vos cycles de sommeil s’en trouvent sérieusement affectés.

Pour vous donner quelques exemples concrets des effets de ces stimulants, prenons comme exemple celui de l’alcool et de la caféine !

Pour vous endormir, votre cerveau a besoin de laisser accueillir le tryptophane, un acide aminé chargé d’amener la sérotonine, plus connue sous le nom d’hormone du bonheur. Pour aider à votre endormissement, elle se transforme ensuite en une autre hormone, la mélatonine.

Cependant, l’alcool produit une sécrétion élevée d’adrénaline, l’hormone de l’action empêchant ainsi le tryptophane d’accéder à votre cerveau, et rends ainsi impossible le processus expliqué ci-dessus !

L’adénosine est un sous-produit des neurotransmetteurs. Tout au long du temps où vous êtes éveillé, votre système nerveux part à sa recherche : il en calcule constamment le taux, et lorsqu’il s’affaiblit, vous ressentez vos premiers signes de fatigue !

La caféine pousse les neurones de votre cerveau à produire des neurotransmetteurs très similaires à l’adénosine. Seulement, votre système nerveux est incapable de les différencier ! Du coup, le taux qu’il calcule est faussé par la présence des faux neurotransmetteurs produits par la caféine. Vous ne ressentez donc aucun signe de fatigue, alors que vous êtes en réalité épuisé !

Votre consommation de stimulants et d’excitants est à sérieusement remettre en question si vous avez un trouble du sommeil comme de l’apnée du sommeil, des insomnies, ou des réveils nocturnes.

Rester au lit pendant une insomnie

Si pour vous s’endormir est long et compliqué, ne restez surtout pas dans votre lit ! Pour lutter contre l’insomnie, il est conseillé de quitter votre chambre et de chercher le sommeil dans une pièce à lumière tamisée. Asseyez-vous dans votre cuisine et réfléchissez, sans procéder à des tâches trop stimulantes comme du ménage, du travail… Évitez les écrans produisant de la lumière bleue !

Notre cerveau est une incroyable machine : il possède un pouvoir d’adaptation immense présentant aussi comme inconvénient de prendre facilement de mauvaises habitudes.

Si vous restez dans votre lit alors que vous êtes incapable de dormir, votre cerveau va se conditionner sur « être dans le lit = être réveillé ».

N’habituez pas votre cerveau à reconnaître votre chambre à coucher comme une zone où le sommeil n’a pas sa place ! Aller au lit doit pour lui rester le signe qu’il est l’heure de sombrer dans le sommeil !

Avoir trop chaud pour dormir

Votre température corporelle joue un rôle crucial sur votre temps de sommeil. Sa température fait une chute libre lorsqu’il est temps pour vous de passer une nuit de sommeil. Ce changement brusque procure une aide à s’endormir.

C’est pourquoi il est important de faire attention à ce que la température de votre chambre à coucher ne soit pas trop élevée ! L’idéal est entre 16 et 20°.

Un bain chaud peut d’ailleurs être un excellent moyen de réguler votre température, et ainsi vous offrir une bonne nuit de repos !

Un bon rythme de sommeil est primordial pour votre hygiène de vie au quotidien : analysez vos cycles de sommeil grâce à la montre Atria.


Shop now. Enjoy now. Pay later.

4 interest-free payments, every two weeks, at checkout